Notre site utilise des cookies. En poursuivant la navigation vous accepter ceux-ci.

Caté

Baptême

Baptême

Après/midi famille

A/M famille

Se marier

Se marier

Dons

Agenda

Il est des églises dont la notoriété repose sur leur permanence, qui leur permet d'illustrer une grande époque : Louis XIV, Renaissance, Gothique, Romane. Il en est d'autres dont la caractéristique est une constante évolution. SAINT-JEAN est de celle-ci.

En 1956, la paroisse naissante célèbre l'office dans une salle de cinéma puis de 1957 à 1965, dans un garage désaffecté ; les seuls instruments de musique pour la liturgie sont la voix des fidèles.

Le printemps 1965 voit l'inauguration de l'église ronde SAINT-JEAN dont le Père F.MILLION devient curé en 1969. Les messes des jeunes du samedi soir introduisent dans l'édifice l'orchestre "pop" de Thierry TOMASELLA pour rythmer les cantiques de Jo AKEPSIMAS, enrichi quelques années après par un piano droit.

Mais la vogue "pop" fléchit, et un robuste orgue électronique prend la relève pour l'accompagnement des cantiques contemporains par Elisabeth MILLION et Jacques CHAVAL.

Cependant, en 1978 et 1979, la toiture, trop fragile, doit être démontée, puis reconstruite, plus solide; la chapelle de l'école des Pupilles de l'Air voisine accueille la communauté sinistrée.

Entre-temps, François MILLION acquiert, fin 1978, un petit orgue à tuyaux de 8 jeux disponible chez son facteur, Michel GIROUD à BERNIN.

A l'inauguration de l'église rechapeautée de frais, après la messe du 24 novembre 1979, installé à droite du chœur il permet un concert donné par Marie-Claire ALAIN qui connaissait bien l'instrument pour l'avoir joué dans le cadre du festival de SAINT-DONAT.

Ainsi débuta la carrière de cet orgue de chœur de 8 jeux aux claviers duquel jouèrent et jouent encore, pour certains, nombre d'organistes : Dominique JOUBERT, Bernard DURAND(†), Jacques FISCHER, Yves RASSENDREN*, Michel ALLEYSSON*, Thierry GUIILLOT, Guillaume DOREL, Jean-René COVIS*. (* actuels co-titulaires)

Accompagnement des offices, soutien à la chorale liturgique dirigée par Pierre MOYNAT, heures d'orgue le dimanche après-midi sont autant d'occasions d'apprécier l'étonnante clarté musicale de ce petit instrument. Mais celui-ci réclamait un grand frère...

En 1981, grâce à diverses subventions des Collectivités (Ministère de la Culture, Conseil Général, Ville de Grenoble), le Conseil paroissial confie à la manufacture d'orgues Michel GIROUD le soin de réaliser un instrument d'importance prenant en compte le volume de l'église, son originalité esthétique et les contraintes acoustiques d'une salle de 1.300 places de forme totalement ronde. Le projet sera mené à bien durant une dizaine d'années, de 1981 à 1991, selon deux tranches de travaux.

La première tranche permet la réalisation d'un instrument de 27 jeux, avec un buffet de Grand Orgue, un Positif dorsal et un buffet de Pédale, servi par 3 claviers (exactement 2 claviers et un dessus) et un pédalier. Inauguré le 6 mars 1982, le Grand Orgue, dans sa première configuration, remplira sa fonction d'instrument liturgique de qualité et participera à de très nombreuses manifestations culturelles qui auront lieu dans l'église jusqu'à ce jour, et qui auront permis aux Grenoblois d'apprécier les plus grands artistes et les grandes œuvres du répertoire symphonique, pianistique, vocal ou organistique.

La seconde tranche de travaux débuta en juin 1989 pour s'achever à Pâques 1991. L'instrument fut entièrement démonté et transporté en atelier à Bernin où le facteur Michel GIROUD, tenant compte des contraintes acoustiques et fort de l'expérience des foules nombreuses rassemblées pendant les 10 années écoulées, conclut à la nécessité de porter la capacité de l'instrument à 37 jeux réels, avec adjonction d'un buffet de récit, le tout servi par 3 claviers pleins de 56 notes et un pédalier de 32 notes.

L'acoustique de l'église favorisait les aigus au détriment des graves ; ainsi, plus il y avait de monde, moins l'orgue sonnait ! II fallut remédier à cela et repenser la répartition d'ensemble des jeux. Le Positif a été réhaussé, le plein-jeu refait, la pression augmentée, la mécanique refaite.

La Pédale a été reprise entièrement, les tuyaux inversés dans la structure, sommiers à double soupape, octave 4 neuf, quinte neuve, basson 16 neuf, les autres jeux décalés et réharmonisés.

Le Grand Orgue est pratiquement neuf : bourdon 16 : ancien quintaton réharmonisé; montre réharmonisée. prestant neuf; flûte 4 : ancien prestant ; quinte neuve, ancienne doublette réharmonisée, mixture neuve, cornet venant de l'ancien récit (le bourdon est au Positif et complété), trompette neuve à la française.

Le Récit-résonance est fait de jeux neufs, sauf les flûtes 4, 2 et nazard venant de l'ancien Grand Orgue, la régale 16 venant de la Pédale relangueyée avec des pavillons neufs.

Une mécanique et un ventilateur neufs furent placés.

Bien-entendu, on construisit un buffet spécial pour contenir le nouveau clavier de Récit :  la boîte expressive. A l'aide d’une pédale actionnée par le musicien, les jalousies placées devant l'ensemble des tuyaux, s’ouvrent et se ferment, modulant ainsi l’intensité des sons.

Bref, les travaux de restauration et d'agrandissement achevés, le nouvel orgue de SAINT-JEAN sonne désormais de tous ses timbres et donnera lieu à une inauguration officielle le Dimanche 20 octobre 1991 par Jean BOYER(†), organiste à SAINT-NICOLAS DES CHAMPS à PARIS et professeur d'orgue au Conservatoire National de Région de LILLE, l'inauguration liturgique aura lieu la veille, le Samedi 19 octobre, au cours de la messe paroissiale.

Enfin, le Mardi 12 novembre, l'organiste de SAINT-JEAN, Dominique JOUBERT, l'Orchestre Universitaire de GRENOBLE sous la direction de Patrick SOUILLOT et la chorale A CŒUR JOIE de GRENOBLE sous la direction de Francine BESSAC joindront leurs talents pour ouvrir le Grand Orgue de SAINT-JEAN à son nouvel avenir...ad multos annos !

Depuis lors, sa maintenance est assurée par la manufacture Giroud et successeurs. L'entreprise est maintenant dirigée par Jacques NONNET, entouré de Vincent MICOUD, son associé, et de plusieurs compagnons.

Vous pouvez entendre l’instrument :

lors des offices religieux : tous les samedi soir à 18h30, dimanche matin à 10h,

lors des Heures d’Orgue : plusieurs dimanches par an à 17h30, entrée libre, participation aux frais d’organisation

Dominique JOUBERT, Organiste de 1982 à 1995
Michel ALLEYSSON, Organiste depuis 1985
Jean-René covis, Organiste depuis 2000
Yves rassendren, Organiste depuis 1980

Composition de l’instrument :http://www.orgues-giroud.com/

.